Guy Amartin, 57 ans, s’est avéré le plus véloce de la course des D4.

Guy Amartin s’impose en D4

Publié le | Mis à jour le 

Guy Amartin, 57 ans, s’est avéré le plus véloce de la course des D4.

Guy Amartin, 57 ans, s’est avéré le plus véloce de la course des D4. 
© Photo NR

En pass’cyclismes, samedi à Montoire, les quatre titres sont revenus à l’Indre-et-Loire (D1), à l’Eure-et-Loir (D2), au Loiret (D3) et à l’Indre (D4).

Si Patrice Esnault, bientôt 57 ans, un ancien pro qui compte à son palmarès un Midi-Libre (en 1987, devant Julian Gorospe et Marc Madiot) et une étape de la Vuelta (en 1990, à la Sierra Nevada), a été l’un des premiers attaquants de la course principale, celle ouverte aux D1, il a perdu toute chance de bien figurer au général en crevant à trois tours de l’arrivée.
Mais le titre est revenu à un garçon qui présente, lui aussi, une belle carte de visite. Jérôme Bouchet, 38 ans, a en effet longtemps couru en Élite 2, à l’UC Châteauroux, puis au CR4C Roanne et à Roubaix-Lille Métropole, sous les ordres de Cyrille Guimard. Il a porté le maillot de l’équipe de France espoirs et compte quelque 80 victoires à son actif, parmi lesquelles les Boucles de l’Artois, le Tour de Moselle ou encore Paris-Conneré… Il a franchi la ligne au sprint juste devant Laurent Le Gallo, sociétaire de l’UC Châteauroux qui s’octroie ainsi une belle deuxième place.
Papa leur a montré l’exempleChez les D2, la victoire est revenue à Nicolas Breton (ES Maintenon/Pierre) et c’est dans cette catégorie que le Loir-et-Cher a obtenu son seul podium de la journée. Une très bonne surprise pour Julien Richard (VC Controis), 35 ans, qui ne s’attendait pas forcément à rentrer chez lui avec une médaille autour du cou quand il a accroché son dossard. « La sélection s’est faite rapidement et on s’est retrouvés à cinq dans les quatre derniers tours, souriait-il après avoir passé la ligne. On s’est bien entendus mais, sur la fin, on a commencé à se regarder… J’ai placé la première attaque, je me suis fait passer par le futur vainqueur et je me suis alors accroché pour garder ma deuxième place… »
Chez les D3, qui ont été les premiers à s’élancer ce samedi, on a souvent vu Patrick Lafon (Paul-Bert Tours) aux avant-postes. Mais il a dû se contenter de la 3e place à l’arrivée et c’est finalement Christophe Foucher qui a offert la victoire au Guidon châlettois… et à la commune de Corquilleroy. Le tout nouveau champion régional, âgé de 52 ans, ainsi que ses deux coéquipiers (Philippe Espirt, Pascal Neron) résident en effet tous dans cette petite ville et ils ont réussi une belle course d’équipe, hier.
Chez les D4, le titre s’est joué au sprint entre Christian Viel (Dreux CC), lequel s’était échappé à deux tours de l’arrivée, et Guy Amartin (UC Châteauroux), parti en contre quelques minutes plus tard et qui allait s’avérer un peu plus véloce dans le final. Agé de 57 ans, le Berrichon a couru en 2e catégorie – « c’était il y a une vingtaine d’années, sous les couleurs d’Indre Vélo Passion » – et il est le papa de trois filles, Pauline, Lucie et Élise qui participent régulièrement à des épreuves nationales et qui étaient au départ de la course des féminines, hier matin. Élise Amartin a d’ailleurs terminé à la cinquième place de la course réservée aux féminines, hier matin.

classements

Pass’cyclisme D1 (54 partants, 84,8 km) : 1. J. Bouchet (VS Chambraisien), 2 h 05’15’’ ; 2. L. Le Gallo (UC Châteauroux), mt ; 3. A. Perrotin (Sainte-Maure), à 9’’ ; 16. J. Roullet (US Argenton) ; 32. S. Baudet (VC Blancois).
D2 (38 partants, 84,8 km) : 1. N. Breton (Maintenon-Pierres), 2 h 10’12’’ ; 2. J. Richard (VC Contres), à 2’’ ; 3. R. Libault (ASPTT Orléans) ; 20. L. Cholon (VT Tranzault) ; 22. P. Jautard (VT Tranzault) ; 28. L. Coazy (UC Châteauroux). 
D3 (35 partants, 63,6 km) : 1. C. Foucher (Guidon châlettois), 1 h 41’23’’ ; 2. W. Millot (CG Orléans) ; 3. P. Lafon (Paul-Bert Tours) ; 29. J.-F. Hermet (VT Tranzault).
D4 (33 partants, 63,6 km) : 1. G. Amartin (UC Châteauroux), 1 h 46’36’’ ; 2. C. Viel (Dreux CC), à 9’’ ; 3. E. Brisard (Sud Touraine), à 36’’ ; 4. D. Mirman (UC Châteauroux) ; 12. J.-L. André (AC Bas Berry) ; 14. E. Perragin (IV Passion).

DIMANCHE 13 MAI MARON

Le vainqueur a été récompensé par Jean-Claude Ballon, Christian Fenioux, Jean-Paul Moreau et Serge Guillaneuf.

ARTICLE NR

Le vainqueur a été récompensé par Jean-Claude Ballon, Christian Fenioux, Jean-Paul Moreau et Serge Guillaneuf.

Le vainqueur a été récompensé par Jean-Claude Ballon, Christian Fenioux, Jean-Paul Moreau et Serge Guillaneuf.

Le vainqueur a été récompensé par Jean-Claude Ballon, Christian Fenioux, Jean-Paul Moreau et Serge Guillaneuf. 
© Photo NR

A l’heure où de nombreuses courses disparaissent des calendriers, la naissance d’une nouvelle épreuve peut être considérée comme un heureux événement. C’est ce qui s’est passé ce dimanche, à Mâron, où l’UC Châteauroux organisait une course ouverte aux 3e catégorie, juniors, Pass’cyclistes Open, mais aussi aux juniors et seniors dames, invitées à se disputer le titre de championne de l’Indre.
« Nous avons choisi Mâron parce que la municipalité et le maire, Jean-Claude Ballon, en tête, a spontanément accepté de nous accueillir. De plus, nous recherchions un circuit assez plat et pas trop loin de Châteauroux », précisait Serge Guillaneuf, le nouveau président de l’UCC.
94 km figuraient au menu de cette première édition et, dès les premiers coups de pédales, les 43 prétendants à la victoire rentraient dans le vif du sujet. A « Rezay », la radio-course annonçait quatre hommes en tête : Fradillon (La Souterraine), Lhote (VS Catien), Mery (UC Châteauroux) et Diagne (LVC Tonneins).
Cette attaque précoce prenait fin au retour à Mâron mais, aussitôt, une nouvelle offensive se dessinait. Elle était l’œuvre de huit hommes : Diagne et Lhote encore eux, Bernard et Giroux (UC Châteauroux), Vetter (UC Condat), Nedjari (VS Catien), Morlong (La Souterraine), Drevet (Vineuil Sports).
Les fuyards prenaient vite 40 secondes d’avance, et comme on s’entendait bien dans le groupe à mi-course, l’écart ne variait pas avant d’atteindre 47’’ au 60e km. Pour le peloton, il devenait urgent de réagir sous peine de ne pas revoir les échappés. C’est pourquoi la chasse s’organisait, l’avance des fuyards chutait à 25’’ mais, dans le peloton, ce n’était pas la grande entente et tout le monde se relevait.
Élise Amartin championne de l’IndreQuelle aubaine pour les hommes de tête, qui passaient à la cloche avec 52’’ d’avance. La différence était faite et il ne restait plus à ces derniers qu’à s’expliquer dans l’ultime boucle. Nedjari et Lhote, les deux sociétaires du VC Catien, parvenaient à sortir en compagnie de Diagne. Ils creusaient un écart suffisant avec leurs anciens compagnons d’échappée avant de s’expliquer au sprint, un exercice dans lequel excelle le coureur de Tonneins, qui s’imposait avec brio, alors qu’Élise Amartin se classait 1re féminine.
> Classement : 1. Diagne (LVC Tonneins), 2. Lhote (VS Catien), 3.Nedjari (VS Catien), 4. Bernard (UCC), 5. Drevet (Vineuil Sports), 6. Morlong (VC La Souterraine), 7. Vetter (UC Condat), 8. Giroux (UC C), 9. Desaix (VC La Souterraine), 10. Louis. L (CC Mainsat), 11. Bonneau (US Argenton), 12. Larouge (UV Limoges), 13. Geslin (USP Issoire), 14. Guenin (US Florentaise), 15. Louis. M (CC Mainsat).

Châteauroux- Valencay

dimanche 11 mars 2018

 

 

 

L’année dernière, l’épreuve avait été annulée en raison de la pluie. Hier, la course en ligne organisée par l’UC Châteauroux n’a pas eu à subir les aléas de la météo. Les soixante engagés sur l’épreuve cadets et les soixante-six sur les pass’cyclistes disposaient donc un bon support pour voir les hommes en forme du moment.
Chez les pass’cyclistes, onze coureurs avaient pris les devants mais, à la côte de Croz, cinq hommes prenaient la fuite. On retrouvait Boltz, Fournier, Plancoulaine (ASPTT 36), Valla Mothes (UC Joué-les-Tours) et Hérault (Carte journée) qui s’isolaient pour parcourir les derniers kilomètres. « Les gars de l’ASPTT ont bien fait leur travail. J’ai donc souhaité être spectateur et attendre le bon moment. A 500 m, tout s’est accéléré même si j’ai eu des crampes qui m’ont gênées. Je me suis remis en selle avec une grosse pointe de vitesse pour passer la ligne en premier », racontait le coureur originaire de Neuvy-Saint-Sépulchre.
Champion régional de cyclo-cross Quant aux cadets, même schéma avec onze hommes qui se mettaient en orbite au bout d’une heure de course. Parmi eux, le vainqueur du jour, Baptiste Vadic de Creuse Oxygène, était bien en jambe. Avec dix victoires lors de la saison 2017, le jeune homme se présentait comme favori sur la ligne de départ à Saint-Maur.
« Tout s’est joué dans les deux derniers kilomètres. On se regardait tous sans rien tenter, il a fallu attendre les coups de pédales d’Arthur Meunier pour lancer le sprint. Je me suis alors mis dans sa roue, j’ai réussi à déboîter pour terminer premier », expliquait le champion régional de cyclo-cross. Une belle récompense pour le coureur, un peu déçu par son résultat lors des championnats de France de cyclo-cross à Quelneuc (Morbihan). Il terminait quatrième à deux secondes du troisième, Rémi Lelandais. Vadic, un nom à retenir.
Pass’cycliste : 1. Hérault (Carte journée), 2. Boltz (ASPTT 36), 3. Plancoulaine (ASPTT 36), 4. Valla Mothes (UC Joué-les-Tours), 5. Fournier (ASPTT 36), 6. Cron (UC Joué-les-Tours), 7. Wall (VS Chambraisien), 8. Mery (UC Châteauroux), 9. Brulon (VT Tranzault), 10. Planteureux (VT Tranzault). Cadets : 1. Vadic (Creuse Oxygène), 2. Meunier (AC Bas-Berry), 3. Vigier (VC La Souterraine), 4. Mathiot (VC Lignières), 5. Thomas (UV Poitiers), 6. Dhervilliez (Guidon Chalettois), 7. Delhomme (PL Paul Bert Tours), 8. Texier (UV Limoges), 9. Lebrun (USM Saran), 10. Weingarten (UC Condat).

Guillaneuf : “ Montrer davantage le maillot ”

Publié le  | Mis à jour le 

L’UCC comptera sur une quarantaine de coureurs pour faire briller les couleurs chères à Christian Fenioux.

L’UCC comptera sur une quarantaine de coureurs pour faire briller les couleurs chères à Christian Fenioux. 
© Photo NR

En acceptant la présidence de l’UC Châteauroux, Serge Guillaneuf avait parfaitement imprimé qu’il aurait du pain sur la planche. « Je n’ai pas l’intention de tout révolutionner du jour au lendemain. Dans un premier temps, mon objectif sera d’étoffer l’effectif du club. Ensuite, je souhaite que les gars montrent davantage le maillot lors des courses organisées dans l’Indre mais aussi à l’extérieur. Christian (Fenioux) y tient aussi », souligne Guillaneuf, qui entend bien profiter de sa notoriété dans le milieu de la petite reine pour apporter du sang neuf au club.
A l’image des sœurs Amartin, qui ont choisi de rebondir à l’UCC après le retrait du Cercle Gambetta d’Orléans en DN féminines. « Cela me fait d’autant plus plaisir qu’elles ont débuté à l’école de vélo d’IVP à l’époque où j’étais président », poursuit Guillaneuf. Classée en deuxième catégorie, Élise sera la chef de file et pourra compter sur ses sœurs Lucie et Pauline pour l’épauler. Victorieuse l’année dernière à deux reprises, la benjamine de la fratrie Amartin cherchera à s’illustrer sur les manches de coupe de France et visera aussi le titre de championne régionale qui lui a échappé l’an dernier. Chez les garçons, Serge Guillaneuf misera sur Antoine Bailly, champion départemental en titre, pour faire briller les couleurs jaune et bleu de l’UCC. Surnommé affectueusement le « Poulidor » de l’UCC par la secrétaire Joëlle Maggy au regard de ses nombreuses deuxièmes places en 2017, le garçon a d’ores et déjà coché l’incontournable tour Boischaut-Champagne-Brenne sur son calendrier. « Cette année, le club enverra une équipe compétitive sur le BCB avec des ambitions de victoire. Tout comme j’aimerais bien faire goûter la piste à certains », poursuit Guillaneuf, qui s’attend à ce que Vincent Giroud, transfuge de Tranzault, crève l’écran cette saison : « Avec le coup de pédale qu’il a, il devrait rapidement monter en 3e catégorie. »Sans oublier Moïse Gallaud, un jeune quarantenaire, qui fut en son temps considéré comme un grand espoir. Mais aussi Danick Autin, qui a contribué à écrire les plus belles pages de l’histoire de l’AVC Châteauroux. Enfin, l’UCC croisera les doigts pour que les inoxydables Jean-Marc Caplant et Serge Malbé conservent leur couronne nationale dans la catégorie masters, en cyclo-cross et sur le contre-la-montre. Bref, l’UCC dispose de plusieurs flèches à son arc pour briller. Reste à savoir qui va dégainer le premier. Une victoire de l’une des sœurs Amartin ne serait pas pour déplaire à Serge Guillaneuf. Qu’on se le dise !

Entre Serge Guillaneuf et Christian Fenioux, c’est une longue amitié qui va désormais veiller à la destinée de l’UCC.

 Christian Leroy ayant désiré prendre du recul, c’est désormais Serge Guillaneuf qui préside l’UC Châteauroux. “ Un honneur et une grande aventure ” dixit ce grand sportif de 57 ans.

Tu es mon quatrième président. Et pour être un président emblématique, il faut l’être au moins dix ans…Dans son bureau, Christian Fenioux tend une grande perche à Serge Guillaneuf, fraîchement nommé à la présidence de l’UC Châteauroux. Une façon de dire que le patron des labos du même nom mise sur le long terme avec son nouveau « supérieur », puisqu’il reste vice-président de l’UCC. « Dans dix ans, je ne serai pas encore trop vieux », lui répond du tac au tac Serge Guillaneuf, qui admet sans mal avoir accepté la fonction en grande partie pour Christian Fenioux. « Oui, je l’ai fait vraiment pour lui. On se connaît depuis longtemps et c’était un honneur qu’il pense à moi. Je ne pouvais pas lui dire non », assure-t-il
« Serge, c’est un mec qui connaît le vélo et qui a toutes les qualités requises pour être un bon président », renchérit Christian Fenioux. En effet, la carte de visite de l’intéressé est plutôt parlante dans le paysage cycliste de l’Indre. Ce nageur à l’origine, reconverti avec bonheur dans le vélo (AVC Châteauroux, AC Bas-Berry), a notamment fondé le club d’Indre Vélo Passion. C’est aussi lui qui fut aussi le grand penseur et ordonnateur de la Ladies Berry Classic’s qui, de 2004 à 2008, a vu quelques-unes des plus grandes championnes cyclistes mondiales courir dans le département, la légende Jeannie Longo en tête (vainqueur en 2004 et 2008). « Le cyclisme féminin, c’est un peu mon péché mignon », reconnaît Serge Guillaneuf.
Des projets conjugués au fémininDès lors, ce n’est pas une surprise si sa première mesure d’ampleur aura été de rapatrier les sœurs Amartin au bercail. Formées à Indre VP, mais depuis exilées au Cercle Gambetta d’Orléans, Lucie, Élise et Pauline porteront la tunique jaune et bleue de l’UCC cette saison. Les frangines Amartin viennent ainsi gonfler un ensemble fort de 44 coureurs, pour 68 licenciés en tout.
Désireux de s’inscrire dans la continuité de ses prédécesseurs, Christian Leroy et le regretté Gilles Malard, Serge Guillaneuf n’est pas là pour révolutionner le club. Depuis plus de dix ans, celui-ci vit sereinement dans l’ombre, après les années lumières irradiées par son équipe élite amateurs, autrefois fréquentée par des coureurs du calibre de Franck Schleck ou Romain Feillu. 
« Mais je vais quand même essayer d’apporter ma touche personnelle », ajoute le président. Dès cette saison, cela pourrait se matérialiser par une nouvelle épreuve au cahier des charges de l’UCC. « On garde toutes celles déjà existantes, mais ce serait bien d’organiser une nouvelle course en fin de saison, à un moment où il n’y en a pas beaucoup dans l’Indre, peut-être du côté de Mâron », précise le président.
En 2019, c’est un 12 heures d’endurance par équipes qui est dans les cartons. « J’ai participé aux 24 Heures du Mans l’année dernière et il y a un véritable engouement pour ce genre d’épreuve », estime Guillaneuf. Et puis les filles, encore et toujours… « Former une équipe féminine à l’UCC, j’aimerais bien. Après, de niveau national ou régional, je ne sais pas… », dévoile un Serge Guillaneuf au devant « d’une grande aventure » selon lui. Et longue de préférence, aurait pu ajouter Christian Fenioux.

Après sa deuxième place sur la classic Mehun-Issoudun, samedi, Robin Letelu (VC Lignières) s’est imposé au Poinçonnet, hier.

Découpé en trois épreuves, le Prix du Poinçonnet, souvenir Jacky-Hélion, a attiré la foule des grands jours sur la ligne d'arrivée. Avec en point d'orgue, la course réservée aux coureurs de 3e catégorie, les Pass'cyclisme et les juniors. Une belle journée de printemps avec une finale dans un sprint massif. Auparavant, les attaques ont été nombreuses dans un peloton constitué de quatre-vingts coureurs. Le vainqueur dominical a sonné l'alerte lorsqu'il est parti avec Rémi Gimenez et Quentin Théry dans les premiers kilomètres. Et puis Florent Saiz, David Danjoux et Loïc Bonnivin les ont ensuite remplacés en tête de la course. Après un regroupement général, le suspense a monté d'un cran avec l'attaque d'Antoine Bailly. Au fil des bornes, le peloton s'est étiré en raison d'un vent très fort. La paire Bonnivin-Louis est alors sortie du lot pour mieux se faire reprendre à trois tours de l'arrivée.

Antoine Bailly, Vincent Bergeron et Arthur Poirier ont tenté une nouvelle échappée. Mais les commissaires de course ont enregistré un regroupement et ont laissé au speaker, Michel Malassenet, l'analyse de la fin de course.

" Cela s'est joué à la pédale "

Le souvenir Jacky-Hélion 2017 s'est terminé dans un sprint massif. Bingo car à ce petit jeu, Robin Letelu, bien en jambes, est sorti de l'essaim, devant Romain Lorcerie. « Je me suis juste montré en début de course avec une sortie à trois. Après, je me suis fait plus discret en attendant mon heure. Loïc Bonnivin, mon coéquipier m'a accompagné et m'a manœuvré dans l'emballage final. Et cela s'est joué à la pédale », raconte le sociétaire du VC Lignièrois.
Un beau retour pour le jeune sportif qui a dû se faire opérer du genou gauche, il y a quelques semaines. « Ma deuxième place à Issoudun, samedi, m'a débloqué et je me suis senti plus juteux », avoue le coureur. Redescendu récemment en 3e catégorie, Robin Letelu, suite à son week-end doré dans l'Indre, va pouvoir retrouver la deuxième catégorie dans les jours prochains. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

classement

1. Letelu (VC Lignierois) en 1 h 51'31'', 2. Lorcerie (USP Issoirienne), 3. Hamon (UC Condat), 4. Bourdiaux (JGS Nivernaise), 5. Chapin (Guidon du Crochu Veigné), 6. Boulesteix (UC Briviste), 7. Buret (UC Mehun), 8. Tireau (UV Descartes), 9. Hérisse (Guidon du Crochu Veigné), 10. Saillard (VS Saint-Cyr), 11. Moutaud (VC La Souterraine), 12. Pineau (UC Confolens), 13. Cunin (UC Gien Sport), 14. Danjoux (UC Châteauroux), 15. Guéret (Indre Vélo Passion), 16. Contault (Saint-Jean-de-la-Ruelle), 17. Moreau (CC Varennes- Vauzelles), 18. Gourgouilhon (VS Brivadois), 19. Bergeron (VC La Souterraine), 20. Sibial (CC Mainsat), 21. Pasquet (Saint-Jean-de-la-Ruelle), 22. Gablin (US Chauvigny), 23. Parlon (VC La Souterraine), 24. Boucher (Saint-Jean-de- la-Ruelle), 25. Ligonnière (Indre Vélo Passion), 26. Clément (VC La Souterraine), 27. Pompadou (US Chauvigny), 28. Bethencourt (VC La Souterraine), 29. Saiz (VC Saint-Cyr), 30. Mercier (Corrèze Cyclisme Formation).

 

Cor. NR : Hervé Blondeau

A une semaine de l’ouverture de la saison de cyclisme, les coureurs de l’UC Châteauroux se sont retrouvés dans la bonne humeur, samedi dernier.

Samedi matin, à l'heure de la traditionnelle photo de famille de l'UC Châteauroux, l'ombre de Gilles Malard planait dans les locaux des laboratoires Fenioux. Christian Leroy, qui lui a succédé à la tête du club castelroussin en 2014, avait d'ailleurs bien du mal à cacher son émotion.

« L'UCC, c'était sa seconde famille et son bureau au labo, sa deuxième maison. Son décès au mois d'octobre dernier a laissé un grand vide. Gilles, c'était la figure emblématique du club et il avait encore plein de projets en tête. Cette année, l'objectif sera de pérenniser les épreuves qui sont chères à l'UCC mais aussi que nos coureurs prennent du plaisir à courir et qu'ils montrent le maillot », soulignait le président Leroy.

Faire aussi bien qu'en 2016

Christian Fenioux, sans qui le cyclisme et le sport départemental seraient réduits à sa portion congrue, a d'ailleurs prévenu les coureurs du club avec tout l'humour qui le caractérise. « Je veillerai à ce que vous participiez aux courses dans l'Indre. Et ceux qui ne joueront pas le jeu, je les enverrai grimper le Ventoux sur la plaque. » 
Pour 2017, les Jaune et Bleu de l'UCC partiront avec l'ambition de faire au moins aussi bien qu'en 2016. Sacrés champions de France de cyclo-cross et du contre-la-montre chez les masters 7, Jean-Marc Caplant et Serge Malbé, tenteront de conserver leur titre. Pour faire briller les couleurs du club, « Kiki » Leroy comptera également sur son leader, Benoît Lagorce (une victoire en 2016 lors de la troisième étape du tour du BCB), Damien Bailly qui ne compte plus les places dans le top 10 et sur sa dernière recrue Ludovic Coazy.
Sans oublier son chouchou, David Danjoux, qui revient aux affaires après avoir rongé son frein pendant deux saisons. A 44 ans, le garçon a toujours les pédales qui rayent le bitume et se verrait bien signer un retour gagnant dimanche lors du prix d'ouverture de Mézières-en-Brenne. Vingt-sept ans après sa première victoire en 1990, avouez que ça aurait du panache !
En attendant, les coureurs de l'UCC ont effectué leur traditionnel stage de cohésion dans la région éguzonnaise, le week-end dernier. Histoire d'allier le travail et le plaisir avant de passer aux choses sérieuses.

Rendez-vous. 5 mars, Châteauroux - Valençay (pass'cyclistes + cadets) ; 14 août, Heugnes (manche Coupe de France DN2) ; 4 septembre, Prix des boulangers à Céré-Coings (contre-la-montre) ; 17 septembre, Prix de la Libération souvenir Gilles-Malard. Le prix de Vendœuvres n'a pas été inscrit au calendrier 2017.

Cor. NR : Hervé Jubien

Indre - Cyclisme - tour boischaut-champagne-brenne

Le coup de force de César

13/06/2016 05:38
Benoît Lagorce (UC Châteauroux), s'est imposé hier lors de la troisième étape. - Benoît Lagorce (UC Châteauroux), s'est imposé hier lors de la troisième étape.Benoît Lagorce (UC Châteauroux), s'est imposé hier lors de la troisième étape.
Benoît Lagorce (UC Châteauroux), s'est imposé hier lors de la troisième étape.
   

Alors que l’on attendait le VC Herbretais, c’est l’USP Issoire qui a brillé en s’adjugeant un doublé avec la victoire de César et la 2 e place de Beauchaud.

 La troisième étape du tour Boischaut-Champagne-Brenne réserve presque chaque année des surprises. Elle propose souvent des rebondissements qui bouleversent le classement établi à l'issue des deux premières étapes. Il en a encore été ainsi, hier après-midi, entre Valençay et Baudres. Alors que l'on pouvait prévoir un festival du VC Herbretais qui occupait les trois premières places au classement général après un contre-la-montre magistral, le club vendéen sombrait dans l'ultime étape.
Cyrille Guimard qui parrainait l'épreuve analyse cette Bérézina par un « coup de Jarnac » car Jeannière, le porteur du maillot jaune, s'est fait « enterrer » comme on dit dans le jargon imagé du cyclisme. Il a joué avec le feu en laissant partir des groupes comptant à chaque fois un équipier et il s'est retrouvé esseulé au moment où une cassure dans le peloton s'est produite. Personne ne voulant relayer, le leader venait de perdre le BCB.

Le suspense pour le final

Il y a eu du mouvement certes entre Valençay et Baudres. Mais la course fut moins palpitante que celle de la veille. Un groupe de onze s'est porté aux avant-postes au km 6 et a ouvert la route à vive allure. Un contre à neuf partait en chasse et opérait la jonction avec la tête. Cela faisait vingt coureurs devant et bientôt vingt-neuf avec le retour de l'arrière d'une troisième contre-attaque (km 38). Le peloton pointé à quarante secondes se scindait en deux. La première partie réussit à revenir sur les échappés tandis que la deuxième, au sein de laquelle se trouve le maillot jaune, perd du terrain.
Les faits d'arme se font rares jusqu'au km 70. A la sortie d'Écueillé, Morichon (Guidon crochu Veigné) met le feu aux poudres, bientôt rejoint par Beauchaud (USP Issoire) et Constant (Entente Cycliste 3M). Le trio creuse l'écart avant de recevoir le renfort de César (USP Issoire), S. Bellicaud (Angoulème VC), Nadon (CO La Couronne), Partrofort (Sélection de l'Indre) et Lagorce (UC Châteauroux). Tout le monde collabore et l'avance des fuyards monte rapidement à la minute. Le suspense commence ! L'échappée tiendra-t-elle ? Avant le premier passage sur la ligne, un contre part de derrière mais les sept de devant (Morichon a été éliminé sur crevaison.) en ont encore sous la pédale et augmentent leur avantage.
Dans le dernier tour, Lagorce place une mine. César est le seul à répondre. Tous deux vont obtenir leur objectif : l'étape pour le Castelroussin et le général pour l'Auvergnat.

à chaud

 Benoît Lagorce (UC Châteauroux, vainqueur de la 3e étape) : « Je suis très content. Je connais bien le BCB et ma stratégie était d'être un peu loin au classement général pour avoir davantage de liberté l'après-midi. Mon but, c'était d'attaquer pour la victoire d'étape. Quand ça a bougé après Heugnes, on est parti à sept. On a creusé l'écart. Au début du dernier tour à Baudres, j'ai attaqué dans le faux-plat à la sortie du village. Cela a s'est joué dans les jambes mais aussi dans la tête. J'avais en tête la victoire d'étape pas le maillot à pois comme l'an dernier. » 
 
 

Cor. NR : Christian Adam

Le Prix de Vendœuvres a été remporté par un jeune prometteur : Gabriel Martinez. - Le Prix de Vendœuvres a été remporté par un jeune prometteur : Gabriel Martinez.

Après avoir fait l’impasse en 2015, le prix des Rameaux de Vendœuvres s’est offert un beau vainqueur avec le junior du Team Le Louroux, Gabriel Martinez.

Avec 82 coureurs sur la ligne de départ, Christian Leroy, président de l'UC Châteauroux, avait de quoi se montrer satisfait. Un peloton conséquent donc pour cette course de début de saison et, en son sein, des coureurs bien décidés à faire la course puisque dès le départ donné par Christian Fenioux les escarmouches commençaient.

Rien de bien sérieux bien sûr à ce stade de la course mais sur un circuit dénué de véritables difficultés, le vent était un élément à prendre en compte. Et ça « bougeait beaucoup » comme le soulignait le speaker Michel Malassenet qui n'arrêtait pas d'annoncer des attaques et, aussitôt après, des regroupements.

Arrivée au sprint

Si dans la quatrième boucle, Alorent (UCC), Ligonnière (Indre Vélo Passion) et Martin (AVCC) parvenaient à s'extraire d'un peloton pas décidé à distribuer des bons de sortie, il fallait encore attendre pour voir la bonne échappée.
A mi-course, tout restait à faire pour les protagonistes du jour. Monier (Cycle Poitevin) et Buret (UC Mehun), cités parmi les favoris, se faisaient souvent remarquer en tête du peloton et, dans le cinquième tour, le coureur de la Vienne tentait la belle en compagnie de Poirier, le sociétaire du l'UV Poitiers. Mais les longues lignes droites desservaient les fuyards. A 30 km de l'arrivée, l'échappée avortait encore.
On pensait de plus en plus à une arrivée au sprint, quand les juniors Martinez (Team Le Louroux 37) et Canté (Cycle Poitevin) mettaient à leur tour le nez à la fenêtre. Ils prenaient quelques longueurs d'avance avant de voir revenir Carpentier, Poirier et Lagardère (UV Poitiers), Bonneau (US Argenton), Lacaine (Veigné), Laroudie (Bussière Potevine), Théry (IVP), G. Murillo et Warin, (Team Le Louroux), Brulon (VT Tranzault), Buret (Mehun), Menneteau (Joué-les-Tours), Tarou (Descartes), Gablin (Chatellerault).
Était-ce le coup gagnant de cet après-midi en Brenne ? Le scénario qui suivait le confirmait car les échappés attaquaient le dernier tour avec près de 50 secondes d'avance. Le final s'annonçait explosif et si Cante tentait de partir seul, il échouait dans sa tentative et c'est au sprint que le jeune Martinez avec beaucoup de culot damait le pion à tout le monde pour aller cueillir un premier succès qui en appelle d'autres.

Cor. NR : Jean-Luc Petitjean

Une année blanche et on remet ça

18/03/2016 05:32
Cyril Martin (AVC Châteauroux, au premier plan) pourrait être l'un des acteurs de cette édition 2016. - Cyril Martin (AVC Châteauroux, au premier plan) pourrait être l'un des acteurs de cette édition 2016.Cyril Martin (AVC Châteauroux, au premier plan) pourrait être l'un des acteurs de cette édition 2016.
Cyril Martin (AVC Châteauroux, au premier plan) pourrait être l'un des acteurs de cette édition 2016.

Après avoir vu son édition 2015 annulée en raison des travaux que connaissait la commune, le Prix de Vendœuvres retrouve ses bonnes habitudes et sa date historique du dimanche des Rameaux. Et ce n'est pas Christian Leroy, le président de l'UC Châteauroux – club organisateur de l'épreuve avec le comité des fêtes de Vendœuvres – qui s'en plaindra.

Qui pour succéder à David Danjoux ?

Après avoir enregistré plus de 120 partants en 2014, l'épreuve va en revanche connaître une baisse importante cette année avec une participation qui devrait avoisiner les 80 engagés. « Le fait que la course soit programmée le dimanche des Rameaux fait qu'elle n'a jamais été fixe sur le calendrier », rappelle Christian Leroy. L'année blanche aura peut-être aussi joué un rôle quant à la fidélisation des coureurs.
Ceux qui ont répondu présent pour dimanche seront en tout cas remontés comme des coucous pour succéder à David Danjoux. Vainqueur en 2014, l'ancien protégé de l'UCC de plus de 40 ans a raccroché son vélo l'an dernier.« Cela s'annonce ouvert ! », prévient Christian Leroy.
Quelques noms notables, mais pas de réelles têtes d'affiche. Si des garçons comme Lelièvre (Vineuil Sport), Martinez (Team Le Louroux) ou encore les coureurs de l'UV Poitiers auront peut-être leur mot à dire, il faudra aussi compter sur les locaux. « Cyril Martin (AVC Châteauroux) " pétrole " bien, confie le président Leroy. Rémy Gimenez(VT Tranzault), aussi, a bien tourné en 2015. » Réponse dimanche.

Dimanche, à 14 h 30.

> Ouvert aux 3e catégorie, Pass'cyclisme Open, juniors et dames. Remise des dossards de 13 h 30 à 14 h (salle des fêtes). Départ à 14 h 30 (place Saint-Louis). 8 tours de 12, 8 km.


Indre - Cyclisme - châteauroux - valençay

Margueritat et Hamon : deux beaux vainqueurs

08/03/2016 05:34
I
Il n'y a pas eu photo sur la ligne, Titouan Margueritat était le plus fort. - Il n'y a pas eu photo sur la ligne, Titouan Margueritat était le plus fort.Il n'y a pas eu photo sur la ligne, Titouan Margueritat était le plus fort.
Il n'y a pas eu photo sur la ligne, Titouan Margueritat était le plus fort.

Christian Leroy, le président de l'UC Châteauroux, pouvait être content dimanche sur la ligne d'arrivée de Valençay. La météo avait été son alliée même s'il faisait frisquet avec un petit vent du nord souvent défavorable pour les coureurs. « Je suis très content du déroulement de l'épreuve. On a trouvé un site de départ magnifique à Saint-Maur avec tout ce qu'il faut pour bien travailler. On a eu deux beaux pelotons (56 pass'cyclisme, 83 cadets)et les deux courses ont été rondement menées », confiait-il avec le sourire.
La course des Pass'cyclisme a été plutôt cadenassée. Aucun bon de sortie n'était délivré malgré de nombreuses accélérations. A chaque attaque, le peloton réagissait à vitesse grand V et les choses rentraient dans l'ordre. A la mi-course, un quatuor composé de Feillault (UC Joué), Chailloux (AVCC), Margueritat et Deroussen (VT Tranzault) prenait vingt-cinq secondes avant la côte de Frédille mais le paquet se reformait dix kilomètres plus loin. Tous ces faits de courses morcelaient le peloton et au km 65, ils n'étaient plus qu'une quinzaine à lorgner vers la victoire. Celle-ci se jouait au sprint et le poulain de Guy Brulon se montrait le plus véloce et s'offrait un deuxième bouquet du week-end après celui obtenu la veille à Bouesse en Ufolep.
Du côté des cadets, ce fut beaucoup plus limpide. Lorillou (SV Loches), Hamon (UC Joué) et Foucher (Guidon chalettois) giclaient au quinzième kilomètre. Les deux premiers faisaient l'essentiel du travail et Foucher cédait à Pellevoisin (km 28). L'avance du duo montait jusqu'à près de deux minutes sans que le peloton réagisse. Un contre à neuf se lançait dans une mission impossible. Dans la dernière ligne droite, Hamon ne laissait aucune chance à Lorillou au bout du rouleau.

Classements

> Pass'cyclisme. 1. Margueritat (VT Tranzault) les 70 km en 1 h 45'10'' ; 2. Chailloux (AVCC) ; 3. Perrier (ASSC Limoges) ; 4. Chareix (UC Condat) ; 5. Aubard (US Le Poinçonnet) ; 6. Beerthier (US Digoin) ; 7. Plancoulaine (carte) ; 8. Laroudie (ASSC Limoges) ; 9. Feillault (UC Joué) ; 10. Chauvet (VT Tranzault) ; 11. Méry (UC Châteauroux) ; 12 Foucher (Guidon chalettois) ; 13. Giroux (VT Tranzault) ; 14. Masset (VC Lignières) à 21'' ; 15. Deroussen (VT Tranzault) ; 16. Dejoie (AVCC) ; 17. Parent (UC Châteauroux). > Cadets. 1. Hamon (UC Condat) les 70 km en 1 h 52'06'' ; 2. Lorillou (SV Loches) à 4'' ; 3. Boniface (UC Condat) à 32'' ; 4. Alvarez (VC La Souterraine) ; 5. Lhote (VS Cacien) ; 6. Rivet (UC Condat) ; 7. Durand (UC Gien) ; 8. Drevet (Vineuil Sports) ; 9. Soullard (EA La Rochefoucault) ; 10. Diaz (Guidon chalettois) ; 11. Page (ES Alneloise) ; 12. Tireau (UV Descartesà à 1'40''; 13. Plaisant (AS Fourchambault) ; 14. Lamy (Indre Vélo Passion) ; 15. Girot (AC Sud 28) ; 16. Seigneur (VT Tranzault).

Cor. NR : Christian Adam

CYCLISME Les Indriens préparent la reprise

25/02/2016 05:25
Trente-cinq cyclistes étaient présents. - Trente-cinq cyclistes étaient présents.Trente-cinq cyclistes étaient présents.
Trente-cinq cyclistes étaient présents.
 

en bref

La saison cycliste dans le département débutera pour les juniors, seniors et pass'cycisme Open ce dimanche avec l'épreuve de Mézières-en-Brenne du VC Châtillon (lire ci-contre) alors que pour les cadets, c'est le ville à ville Saint-Maur-Valençay de l'UC Châteauroux qui donnera le coup d'envoi de la saison.
Histoire de peaufiner la préparation, une deuxième sortie départementale vient d'être proposée aux cyclistes FFC de l'Indre, des cadets aux seniors. Ils se sont retrouvés à trente-cinq, dont une seule féminine, la cadette Mélanie Devilliers, au départ fixé à Cap Sud. Deux parcours étaient proposés, un de 92 km pour les cadets et un autre de 130 km pour les juniors et les seniors avec des passages au sud d'Argenton-sur-Creuse, histoire de trouver quelques bosses.

Mézières et ça repart

25/02/2016 05:35
Près de 180 coureurs sont attendus sur ce premier rendez-vous de la saison. - Près de 180 coureurs sont attendus sur ce premier rendez-vous de la saison.Près de 180 coureurs sont attendus sur ce premier rendez-vous de la saison.
Près de 180 coureurs sont attendus sur ce premier rendez-vous de la saison.

La saison reprend ses droits, dimanche, à Mézières-en-Brennne. Organisé par le VC Châtillon, le rendez-vous fait déjà saliver les coureurs.

Les fourmis devenaient insupportables. Les jambes vont enfin pouvoir se libérer au rythme de la compétition. Et les coureurs seront nombreux, une fois de plus, pour inaugurer la saison du côté de Mézière-en-Brenne. Mieux, hier à la mi-journée, les inscriptions – dont la clôture est fixée à ce soir – avaient déjà dépassé la barre des 150 engagements. « On attend près de 180 coureurs. D'autant que les prévisions météo ne sont pas trop mauvaises », touche du bois Jean-Pierre Gontier, l'inamovible président du VC Châtillon.

Les juniors mèneront-ils la danse ?

Si l'optimisme va de soi quant à la fréquentation, Gontier ricoche également sur le niveau attendu. Du lourd. « Vu le plateau, cela s'annonce très ouvert », lâche le président. Certains, comme l'Argentonnais Mickaël Conty, déjà vainqueur de l'épreuve, ne feront pas le déplacement pour rien. Mais il faudra sans doute garder les yeux rivés sur toute la clique des juniors. Car en plus d'être étoffée, elle est pétrie de talent. A l'image du Breton Florentin Lecamus-Lambert (Pôle Espoir de Bourges). « Ce sera un des prétendants à la victoire finale. Quoi qu'il arrive, il faudra compter sur lui, prévient Jean-Pierre Gontier, convaincu de la capacité des jeunes ouailles à dicter le tempo.Je pense qu'un junior mettra tout le monde d'accord. En tout cas, il faut s'attendre à ce que la catégorie domine les débats. » 
A noter également la présence de deux féminines, notamment celle de Marion Sicot (1re catégorie, Team région Centre), déjà présente l'an dernier où elle s'était montrée plus qu'à la hauteur d'un rendez-vous au parcours parfois piégeux. « Cela peut être difficile car il y a quand même quelques faux plats à bien négocier. Mais le facteur majeur sera le vent. Si ça souffle, ça risque de bordurer, confie le président Gontier. Il y a quand même peu de chance que cela se termine dans un sprint massif. » Alors, à qui les premiers lauriers ?

Dimanche, 14 h 30, 7 tours de 15 km (105 km).

L'UCC reste fidèle à ses principes

09/02/2016 
L'équipe de l'UCC, au grand complet, a posé pour la photo de famille. - L'équipe de l'UCC, au grand complet, a posé pour la photo de famille. L'équipe de l'UCC, au grand complet, a posé pour la photo de famille.
L'équipe de l'UCC, au grand complet, a posé pour la photo de famille.

Si les dirigeants de l'Union cycliste de Châteauroux (UCC) ont tourné la page du haut niveau depuis quelques années, le club dirigé par Christian Leroy n'entend pas mettre la flèche pour autant. Soutenus par leur fidèle mécène Christian Fenioux, les coureurs de l'UCC vont continuer à sillonner les routes indriennes et régionales pour le plaisir de rouler. « Et si l'on peut montrer le maillot, on ne va pas s'en priver. Mais, cette année, l'objectif sera de participer à toutes les courses organisées dans le département », souligne le président Leroy.

Benoît Lagorce reclassé en 2e catégorie

Chef de file du club l'année dernière, Benoît Lagorce sera encore en 2016 le fer de lance des Jaune et Bleu. Vainqueur sur ses terres à Mandelieu-la-Napoule (06), le coureur longiligne de l'UCC a réalisé une belle saison et engrangé les points nécessaires pour grimper en 1re catégorie. « Mais comme Benoît court avant tout pour le plaisir, nous avons demandé et obtenu qu'il soit reclassé en 2e catégorie jusqu'à fin mars. Deuxième du BCB en 2013, Benoît aimerait bien y participer encore cette année. Pour cela, on travaille sur l'équipe que l'on pourrait aligner », poursuit Leroy.
Reste que l'objectif du club et de son mentor Christian Fenioux sera d'animer le département avec l'organisation de courses sur route. « Il y aura trois fils rouges cette saison. Châteauroux-Valençay en ouverture, le prix Christian Fenioux à Heugnes et le prix des boulangers qui comptera cette année pour le championnat de France des boulangers », conclut le boss Leroy.
En attendant l'ouverture de la saison, le 28 février, avec le prix de Mézières, les coureurs de l'UCC se sont offert une petite escapade du côté d'Éguzon le week-end dernier avec 200 km au programme. Histoire de se dégourdir les jambes mais aussi pour le plaisir de se retrouver et prouver que l'UCC reste une grande et belle famille au sein de laquelle il fait toujours bon pédaler !

Les épreuves organisées par l'UCC en 2016. 6 mars, Châteauroux - Valençay (cadets + pass'cyclisme) ; 20 mars, Vendœuvres (3e catégorie, juniors, dames et pass'cyclisme) ; 14 août, Heugnes (grand prix Christian Fenioux, coupe de France DN3 et Triangle Sud Berry) ; 18 septembre, Céré-Coings (prix de la libération, 2e et 3e catégorie, juniors, dames, pass'cyclisme) ; 19 septembre, Céré-Coings (prix des boulangers) ; 24 et 25 septembre, vélodrome de Bourges (anneau d'or Fenioux France juniors et coupe de France des départements cadets) ; 8 octobre, Céré-Coings (gentlemen).


                                       Stage 2016 


Le calendrier 2016 sur les routes de l'Indre

21/01/2016 05:35
Pour les 20 ans de l'épreuve, le Triangle Sud Berry va passer de huit à neuf étapes au mois d'août prochain. - Pour les 20 ans de l'épreuve, le Triangle Sud Berry va passer de huit à neuf étapes au mois d'août prochain.Pour les 20 ans de l'épreuve, le Triangle Sud Berry va passer de huit à neuf étapes au mois d'août prochain.
Pour les 20 ans de l'épreuve, le Triangle Sud Berry va passer de huit à neuf étapes au mois d'août prochain.

> 28 février. Mézières-en-Brenne (VC Châtillon), 3e catégorie, juniors. > 6 mars.Châteauroux - Valençay (UC Châteauroux), pass'cyclisme, cadets, dames. > 12 mars. Châteauroux - Limoges (US Le Poinçonnet), 1re et 2e catégorie ; Ste-Lizaigne (AC Bas Berry), 3e catégorie ; Châteauroux - Limoges (US Le Poinçonnet), 1re, 2e catégorie. > 19 mars. Issoudun - Mehun (AC Bas Berry), 3e catégorie. > 20 mars. Vendœuvres (UC Châteauroux), 3e catégorie. > 3 avril. Le Poinçonnet (US Le Poinçonnet), 3e catégorie, pass'cyclisme. > 9 avril.Issoudun - Tranzault (AC Bas Berry), 3e catégorie. > 10 avril. Ardentes (Indre Vélo Passion), pass'cyclisme, juniors, seniors, minimes, cadets, dames. > 17 avril. Préaux (VC Châtillon), pass'cyclisme, minimes, cadets, dames ; Neuvy-St-Sépulchre (VT Tranzault), 3e catégorie. > 1er mai. Mézières-en-Brenne (VC Châtillon), pass'cyclisme ; Luant (US Argenton), 3e catégorie. > 5 mai Châtillon (VC Châtillon), 3e catégorie, minimes, cadets, dames. > 15 mai. Mers-sur-Indre (VT Tranzault), 3e catégorie, pass'cyclisme ; St-Marcel (US Argenton), minimes-cadets. > 28 mai. Issoudun (AC Bas-Berry), minimes-dames-pass'cyclisme. > 4 juin. Aigurande (comité de l'Indre), pass'cyclisme. > 5 juin.Aigurande (comité de l'Indre, championnat régional), 1re, 2e et 3e catégorie, pass'cyclisme dames, juniors, seniors, dames. > 11-12 juin. Tour du Boischaut (VC Châtillon), 2e, 3e catégorie, juniors. > 19 juin. Aigruande (UC Aigurande), 2e, 3e catégorie, juniors. > 25 juin. Écueillé (AVC Châteauroux), 3e catégorie. > 1er juillet. Châteauroux (AVC Châteauroux), 3e catégorie. > 3 juillet. La Châtre (US La Châtre), pass'cyclisme, cadets, minimes, dames. > 30 juillet. Baudres (Indre Vélo Passion), 3e catégorie, juniors, pass'cyclisme, minimes, cadets, dames. > 13 août.Mouhet (US Argenton, TSB), 3e catégorie. > 14 août. Heugnes (US Argenton, TSB), 3e catégorie ; Lureuil (VC Blancois), minimes, cadets, dames ; Heugnes (UC Châteauroux, manche DN3) 1re, 2e catégorie. > 15 août. St-Marcel/Le Pont-Chrétien (US Argenton, TSB), 3e catégorie. > 16 août. Canton d'Éguzon (US Argenton, TSB), 3ecatégorie > 17 août. Éguzon (US Argenton, TSB), 3e catégorie. > 18 août. Argenton (US Argenton, TSB), 3ecatégorie. > 19 août. Vigoux (US Argenton, TSB), 3e catégorie. > 20 août. St-Gilles (US Argenton, TSB), 3ecatégorie. > 21 août. Bonneuil (US Argenton, TSB), 3e catégorie. > 28 août. Lingé (VC Blancois), minimes, dames. > 3 septembre. Ardentes (Indre Vélo Passion), 3e catégorie ; Le Blanc (VC Blancois), minimes, dames. > 11 septembre. Yzeures (VC Blancois), minimes, dames. > 17 septembre. Ruffec (VC Blancois), minimes. > 18 septembre. Buzançais (AC Buzançais), toutes catégories ; Céré Coings (UC Châteauroux), 2e, 3e catégorie, juniors, pass'cyclisme, corpo. > 24 septembre. Villers (VC Châtillon), pass'cyclisme ; Belâbre (VC Blancois), minimes, dames. > 2 octobre. Lignac (VC Blancois), minimes, dames. > 8 octobre. Céré-Coings (UC Châteauroux), gentlemen ; Concremiers (VC Blancois), minimes, dames. > 15 octobre. Bouesse (US Argenton), 3e catégorie.